Syndrome Post-vacances Chez Le Chien: Pourquoi Cela Arrive-t-il?

L’exactitude de l’article a été vérifiée (le contenu comprend des liens vers des sites de médias réputés, des instituts de recherche universitaires et parfois des études médicales). Tout le contenu de notre site Web a été examiné, cependant, si vous pensez que notre contenu est inexact, obsolète ou douteux, vous pouvez nous contacter pour apporter les corrections nécessaires.

En rentrant chez eux, les humains ne sont pas les seuls à pouvoir souffrir du syndrome post-vacances. Découvrez ici comment aider votre chien s’il en souffre.
Syndrome post-vacances chez le chien : pourquoi cela arrive-t-il ?

Le retour de vacances n’est pas un plat de bon goût pour presque tout le monde, mais il n’y a pas que les humains qui en souffrent : il y a aussi le syndrome post-vacances chez les chiens. Si au retour d’un voyage votre chien se comporte de manière inhabituelle, il en souffre peut-être.

Dans les lignes qui suivent, vous pourrez lire une définition plus détaillée de ce syndrome et quelques conseils pour éviter son apparition ou l’atténuer si vous l’observez déjà. Ne perdez pas les yeux, car vous y trouverez de nombreuses informations utiles.

Le syndrome post-vacances chez le chien : qu’est-ce que c’est ?

Bien qu’on lui ait donné le nom de syndrome post-vacances, ce trouble émotionnel canin ne fonctionne pas de la même manière que chez l’homme. Pour nous, en gros, c’est une période de dépression ou d’anxiété due au retour à une routine désagréable et dont on s’était déconnecté plus longtemps que d’habitude.

Chez le chien en revanche, il s’agit plutôt d’une difficulté d’adaptation au retour brutal à sa routine habituelle. Quels facteurs de ce changement peuvent affecter votre compagnon canin ? Dans la liste suivante, nous présentons les plus courants :

  • Le chien ne passe plus autant de temps avec vous que vous retournez à vos tâches quotidiennes.
  • Son activité diminue : en vacances, l’animal a participé à des excursions ou est sorti plus longtemps que d’habitude, par exemple.
  • Il reçoit moins de stimulations mentales et physiques : s’il s’ennuie en rentrant chez lui, le chien peut finir par se sentir anxieux.
  • L’animal a une personnalité plus susceptible de souffrir des changements de routine.
Un chien sur la plage avec son maître.

Symptômes du syndrome post-vacances

Il se peut qu’au retour de votre période de vacances, votre chien commence à montrer des comportements qui ne lui conviennent pas ou à faire quelque chose d’inquiétant. Certains des comportements qui indiquent généralement la présence d’un syndrome post-vacances sont les suivants :

  • Selles anormales : Si votre chien souffre d’anxiété liée au changement, il peut uriner et déféquer à la maison. La variation drastique des horaires pour « aller aux toilettes » peut aussi l’avoir affecté dans ce sens.
  • Demande constamment de l’attention : pendant les vacances, le chien a sûrement reçu plus d’attention de tous les membres de la famille. Au retour à la maison, cela est fortement réduit.
  • Il est plus actif et nerveux que d’habitude : il ne fait plus autant de sport qu’en vacances, bien que son corps lui demande de bouger.
  • Apathie et/ou anorexie : les comportements atypiques peuvent aller à l’autre extrême et leur activité est réduite, le chien est triste voire ne veut pas manger.

De plus, si le chien ne s’adapte pas bien au changement de routine, il peut développer un trouble d’anxiété de séparation. Dans ce cas, vous retrouveriez des comportements de velcro du chien envers son tuteur, un mauvais comportement lorsqu’il n’est pas à la maison et d’autres symptômes.

Que faire si votre chien souffre du syndrome post-vacances ?

Il est primordial, dans un premier temps, de connaître la personnalité de votre animal, puisque cela vous permettra d’estimer le risque que ce changement soudain de sa routine l’affecte négativement. Pour prévenir la dépression post-vacances chez un chien —ou l’atténuer, s’il en souffre déjà—, voici une série de conseils :

  • Essayez de faire le changement le plus progressivement possible : vous pouvez rentrer de vacances quelques jours plus tôt pour que l’animal s’habitue progressivement à rentrer chez lui.
  • Promenez le chien plus souvent : cela l’aidera à adapter petit à petit son activité à la nouvelle routine. Les besoins physiologiques suivront également le nouveau rythme, ce qui l’empêche de commencer à faire ses besoins à l’intérieur de la maison.
  • Donnez-lui beaucoup d’amour : une portion supplémentaire de soins chaque jour sera d’une grande aide dans le processus d’adaptation. C’est également bon pour les chiens peu sûrs d’eux qui peuvent penser que les changements sont synonymes de punition.
  • Augmentez la quantité d’enrichissement environnemental que vous fournissez : que le chien soit diverti est essentiel pour éviter de tomber dans l’anxiété causée par l’ennui. Si vous donnez également des stimuli au chien pendant les périodes que vous passez loin de chez vous, vous contribuerez à prévenir l’apparition d’anxiété de séparation.
Un goldendoodle court sur la plage.

L’importance d’un bon diagnostic

Toutes ces informations ont pour but de vous aider à prévenir et à identifier une situation pouvant affecter le bien-être de votre chien —et votre tranquillité d’esprit—. Cependant, si vous soupçonnez qu’il peut y avoir un problème grave chez l’animal, il est préférable de vous adresser à un professionnel en éthologie canine et/ou vétérinaire.

Se mettre entre les mains d’un expert est important en cas de doute, car le changement de comportement peut être dû à un problème de santé physique. Avant de penser aux troubles du comportement, il faut écarter d’autres maladies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *