Grand Requin Marteau: Habitat Et Caractéristiques

L’exactitude de l’article a été vérifiée (le contenu comprend des liens vers des sites de médias réputés, des instituts de recherche universitaires et, occasionnellement, des études médicales). Tout le contenu de notre site Web a été examiné, cependant, si vous pensez que notre contenu est inexact, obsolète ou douteux, vous pouvez nous contacter pour apporter les corrections nécessaires.

Le grand requin marteau fait partie des espèces soumises à la pratique du « finning », qui consiste à couper les nageoires et à se débarrasser du reste du corps. En effet, le kilo de la palme a un prix approximatif de 100 dollars.
Grand requin marteau : habitat et caractéristiques

Le grand requin marteau est la plus grande des 3 espèces de requins marteaux. Bien que la tête caractéristique en forme de « T » qu’il porte ne soit pas unique, son apparence est facilement reconnaissable à la taille de sa première nageoire dorsale. Malgré leur apparence féroce, ces organismes sont menacés en raison de leurs prises accessoires et du commerce de leurs ailerons.

Plus précisément, dans cet espace, nous faisons référence à l’ espèce Sphyrna mokarran , qui à son tour fait partie de la famille des sphinx, mieux connus sous le nom de «requins marteaux» ou «requins à cornes». Aussi gros et étrange soit-il, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un poisson cartilagineux. Continuez à lire pour en savoir plus sur cet animal gigantesque et particulier.

Habitat du grand requin marteau

Cet énorme animal habite l’océan tropical le long des côtes, des plateaux continentaux et des lagons des atolls coralliens. De plus, c’est une espèce migratrice qui voyage vers le nord pendant l’été, préférant les eaux proches de la surface et pas plus de 80 mètres de profondeur.

Caractéristiques physiques

Le grand requin marteau peut atteindre des tailles allant jusqu’à 6 mètres de long. Cependant, il est rare de voir des organismes aussi grands, leur taille habituelle est donc d’environ 4 mètres. De même, le poids moyen d’un spécimen adulte est généralement supérieur à 500 kilos, les femelles étant plus grandes et plus lourdes que les mâles.

Quant à son apparence, la première nageoire dorsale est très haute et pointue, tandis que la seconde est réduite. D’autre part, sa nageoire anale a la forme typique en « V », avec la partie supérieure plus longue que la partie inférieure. De plus, le corps de ce requin présente une coloration gris brunâtre sur le dos avec un ventre clair, ce qui est une adaptation pour la capture de proies.

La principale caractéristique de ce requin est la tête en forme de marteau qui conserve une apparence en « T », avec les yeux et les narines situés aux extrémités. Cette caractéristique particulière est à l’origine de sa nage ondulée, car il doit déplacer sa structure de tête d’un côté à l’autre afin de vérifier son environnement avec ses yeux.

Le requin marteau fait partie des espèces menacées.

comportement de l’espèce

Cette espèce nomade et solitaire possède l’une des nages les plus efficaces parmi les requins. La façon dont il parvient à réduire ses dépenses semble incroyable, car ce poisson cartilagineux nage « couché » afin de réduire la résistance de son corps à l’eau. En fait, cela n’est possible que grâce à sa grande nageoire dorsale, qui lui permet de réduire jusqu’à 10% l’énergie qu’il utilise pour nager.

D’autre part, la tête de ce spécimen a deux fonctions importantes. Le premier est la réception des odeurs et le second est l’usage qu’il en donne lors de la chasse à ses proies. Dans le premier point, sa forme lui permet d’être utilisé comme une antenne, avec laquelle il peut recevoir et localiser les odeurs de sa proie juste en tournant un peu. De plus, pendant la chasse, le requin utilise sa tête pour guider ses proies vers le fond et les attaquer.

Grand Requin Marteau Se Nourrissant

Ce requin est un prédateur par excellence et son régime alimentaire est composé d’une grande variété de proies. Certaines de ses victimes naturelles comprennent les crabes, les homards, les calmars, les poulpes, les poissons et même les petits requins comme le musola. Pour cette raison, ses dents sont pointues et acérées, car il doit faire face à la consistance dure de certaines de ses proies.

Reproduction du grand requin marteau

Les grands requins marteaux sont une espèce vivipare dont la gestation dure environ 11 mois. De plus, on considère que cet organisme a un cycle de reproduction bisannuel qui se termine par la parturition entre les mois de juillet et septembre. La femelle met au monde entre 6 et 42 individus environ et les petits spécimens naissent avec des tailles de 46 à 70 centimètres.

Chacun de ces descendants atteindra la maturité sexuelle après 8 ans, puisque c’est à ce moment qu’ils atteignent des tailles supérieures à 2 mètres. En fait, certains d’entre eux se rassemblent dans des zones d’alevinage, où leurs prédateurs sont peu nombreux et où ils peuvent se développer plus rapidement.

État de conservation

Selon l’ Union internationale pour la conservation de la nature,  ce requin est classé comme une espèce en danger critique d’extinction. Cette situation est une conséquence indirecte de la pêche commerciale, puisqu’il est courant d’attraper des requins marteaux par erreur. De plus, ces poissons sont également très appréciés dans la pêche compétitive, car ils sont souvent considérés comme d’excellents trophées.

Actuellement, il existe différentes lois qui réglementent leur chasse et la vente de ces animaux. Cependant, bon nombre de ces actions n’ont pas encore eu d’effet, car les populations de ces spécimens sont en déclin depuis des années. Au final, le conflit auquel ils sont confrontés est aussi social, puisque la consommation de viande et d’ailerons de requin est ancrée dans de nombreuses cultures.

Cela ne signifie pas que tout est perdu, mais plutôt que nous sommes confrontés à une alerte maximale pour empêcher son extinction. Les informations qui existent sur ce requin sont rares, ce qui rend difficile la formulation d’un plan qui profite à sa population. Pour cette raison, avant de s’aventurer à protéger l’espèce sans plus tarder, il est important de connaître sa situation en profondeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *