Combien D’estomacs Les Vaches Ont-elles?

L’exactitude de l’article a été vérifiée (le contenu comprend des liens vers des sites de médias réputés, des instituts de recherche universitaires et parfois des études médicales). Tout le contenu de notre site Web a été examiné, cependant, si vous pensez que notre contenu est inexact, obsolète ou douteux, vous pouvez nous contacter pour apporter les corrections nécessaires.

Les vaches n’ont pas 4 estomacs, mais un seul divisé en 4 chambres différentes. Obtenir tous les nutriments de la matière végétale est une tâche complexe.
Combien d'estomacs les vaches ont-elles ?

Vous avez sûrement entendu dire que les vaches ont 4 estomacs, mais ce n’est pas tout à fait vrai. Ces mammifères n’ont en fait qu’un seul estomac, divisé en 4 chambres distinctes. Cela est dû à leur statut de ruminant.

Les ruminants sont des animaux au régime exclusivement herbivore qui se nourrissent de tiges, de feuilles, de racines et d’autres composants végétaux, constitués de cellulose. Pour digérer toute cette matière, ils disposent d’un système digestif complexe, qui transforme la cellulose en nutriments assimilables par l’organisme.

La vache n’est pas le seul ruminant, puisque cette dénomination regroupe tous les animaux dont le processus d’alimentation consiste à avaler rapidement toute l’herbe et, après l’avoir régurgité, à la mâcher à nouveau ou à la ruminer plus tard. Le taureau, la chèvre, le mouton, le cerf, l’antilope, le renne, le bison, le daim et bien d’autres mammifères sont des ruminants.

La vache est un animal polygastrique

Les vaches n’ont pas 4 estomacs, mais leur estomac est divisé en 4 compartiments différents : le rumen, le réticulum, l’omasum et la caillette. L’estomac le plus similaire en fonction à celui de l’homme est la caillette. Nous vous indiquons les particularités de chaque segment dans les lignes suivantes.

Les nombreux estomacs de la vache.

Le rumen ou le ventre

Il est en communication directe avec l’œsophage. Outre le réticulum et l’omasum, le rumen est considéré comme un avant-estomac. La nourriture passe dans le rumen après une première mastication et, dans celui-ci, la fermentation et l’absorption de certains nutriments ont lieu.

Le rumen extrait les nutriments des aliments que les autres animaux ne peuvent pas digérer, grâce à la fermentation qui s’y produit. Pour cette raison, les vaches peuvent manger et métaboliser efficacement les matières végétales telles que les tiges, les feuilles, les téguments, les coques et de nombreuses autres matières que les humains ne peuvent pas manger.

Après cette fermentation, les aliments reviennent du rumen à la bouche en passant par le réticulum. Dans la bouche, il est broyé – maintenant plus complètement – et retourne dans le tube digestif, pour passer à l’omasum et à l’abomasum.

le réticule

C’est le deuxième compartiment de l’estomac des ruminants et le plus petit. Il prend appui contre le diaphragme et sur le sternum. C’est après le rumen et, en fait , il n’y a pas beaucoup de séparation entre ces 2 premières sections de l’estomac d’une vache. Contient du liquide de l’œsophage lors de la déglutition ou du rumen.

omasum ou livret

C’est le troisième compartiment et il est situé sur le côté droit de l’abdomen, près du foie d’un côté et du rumen de l’autre. Il contient des aliments presque digérés avant de passer dans la caillette et absorbe l’excès d’eau.

Le livret agit comme un filtre géant, retenant les particules végétales solides à l’intérieur du rumen, tandis que l’eau passe librement. Avec cette filtration, les bactéries ont plus de temps pour digérer le contenu des aliments.

La caillette ou caillé

C’est le dernier compartiment de l’appareil gastrique des ruminants comme la vache. Il est considéré comme le « véritable estomac » car la digestion chimique s’y déroule, par la sécrétion d’acide chlorhydrique et la libération d’enzymes pepsine et rénine pour décomposer les aliments.

Une fois que les aliments ont traversé les compartiments précédents, le caillage atteint l’intestin, où se poursuit la digestion et, principalement, l’absorption des nutriments.

Chez les veaux, le système digestif est quelque peu différent de celui des vaches.

Au cours des premières semaines de vie des veaux, l’œsophage communique directement avec la caillette, comme s’il s’agissait du tube digestif de tout autre animal non ruminant. Cette caractéristique anatomique est connue sous le nom de fuite œsophagienne.

Parce que les veaux n’ont pas un rumen bien développé et que pendant leurs premiers jours, la seule nourriture qu’ils consomment est le lait de leur mère, ce conduit empêche les aliments d’aller dans le rumen. Ainsi, il n’est pas fermenté et il n’y a pas de complications digestives, telles que vomissements, coliques, diarrhée ou ballonnements, entre autres problèmes.

L’inclinaison de la tête lorsque le mollet tète est un aspect qui facilite le mouvement de ce conduit. Une fois l’animal sevré, l’importance de cette structure est perdue.

La kératoconjonctivite infectieuse bovine affecte les vaches.

Après les informations exposées, vous avez sûrement appris que les vaches n’ont pas 4 estomacs, mais plutôt une structure digestive complexe utile pour digérer efficacement une grande quantité de matière végétale. La santé digestive des bovins est très importante et de petits changements dans leur régime alimentaire peuvent entraîner des complications de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *