Cheval Frison

cheval frison

Le cheval frison est une espèce équine originaire des Pays-Bas. Son nom fait référence à la région dont il est originaire : Frisia ou Friesland. Connu comme le cheval de guerre allemand, il est très prisé dans des pays comme la Hollande et la Belgique.

Le cheval frison est réputé pour son tempérament docile. Par conséquent, il est utilisé dans les écoles d’équitation pour l’apprentissage. Aujourd’hui, cette espèce peut être vue dans les concours hippiques et les concours de dressage.

Origine du cheval frison

L’histoire du cheval frison est complexe, car ses origines remontent à des milliers d’années. Il a été utilisé dans de multiples activités et ses débuts ont été comme cheval de trait vers l’an 150 après JC, bien que le premier enregistrement graphique remonte à 1568, reflété dans un portrait de Don Juan de Austria sur le dos d’un animal de cette espèce.

Au  XVIIe siècle, le cheval frison était utilisé dans les écoles équestres avec d’autres chevaux espagnols de race pure. On soupçonne qu’il y a eu alors des croisements entre ces races, même si l’on  pense aussi qu’il a été mélangé avec des chevaux arabes pendant la guerre des Flandres.

Après la Révolution française, avec la cessation des terres féodales, le Frison est revenu en Hollande comme race de chevaux de course.

Tout au long du XIXe siècle, il a été utilisé comme race d’attelage pour les voitures, en particulier pour les familles aisées.

Le frison a de nouveau changé de cap lorsqu’au début du XXe siècle, il a été affecté à des travaux de terrain et, parfois, a été vu dans des cirques.

Dans le but de sauvegarder la race  , en 1879, le livre d’enregistrement de la race de cheval frison a été signé, qui deviendrait le premier livre de registres équins aux Pays-Bas.

Caractéristiques du cheval frison

Il convient de noter que parmi les caractéristiques les plus remarquables du cheval frison figurent les suivantes :

Cheval frison dans une exposition
Source : Andizo
  • Il mesure entre 1,65 m et 1,75 m et peut atteindre un poids allant jusqu’à une tonne, oscillant généralement entre 600 et 900 kg.
  • C’est une sorte de type musclé, avec un dos large, légèrement incliné, et un cou large mais droit.
  • Il est noir de jais ou brun très foncé. Les taches ou autres nuances ne sont pas acceptées pour le considérer comme frison.
  • La tête du cheval frison est bien proportionnée au corps. Il est généralement allongé et ses yeux sont profonds, tandis que ses oreilles pointues sont légèrement dirigées vers l’intérieur.
  • Il arbore un pelage abondant, dû au fait qu’il est élevé dans ses zones froides.
  • Sa queue, sa crinière et ses pattes ont des touffes de poils saillantes.
  • C’est une espèce forte et robuste, puisque les membres ont une proportion et une résistance correctes.
  • Concernant ses qualités dynamiques, le cheval frison est très agile : il  apprend facilement les pas de danse, c’est pourquoi il se fait remarquer en exhibition.
  • Son pas est élégant et harmonieux, avec une bonne élévation au pas et, comme ses sabots sont larges, il dénote de la puissance.

se soucier

Les parties qui demandent le plus de soins chez un Frison sont les oreilles et le pelage. Dans le premier cas, il est important de garder ses oreilles propres pour éviter les obstructions auriculaires, mais le nettoyage du trou ne doit pas aller trop en profondeur, il suffit donc d’utiliser des serviettes autour d’eux et des parties accessibles de l’oreille.

Pour que le cheval frison conserve un pelage brillant, il doit être bien nourri et peigné souvent. L’utilisation fréquente de shampooing n’est pas recommandée car elle affecte la couleur naturelle de l’espèce et, lors du brossage, essayez d’enlever le plus de poils possible.

Enfin, il faut garder ses dents en bon état et ainsi éviter les problèmes de mastication, les troubles digestifs, les douleurs et les piqûres.

Source de l’image : Larissa Allen et Andizo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *